Naissance de colorimétrie

De nos jours, la couleur est omniprésente, que ce soit dans l’univers de la mode, de la décoration, ou encore dans toutes autres marques publicitaires. Dans ce article mon attention se portera sur les personnes qui ont fait émerger la couleur telle qu’elle est aujourd’hui, dans tous ses états et dans toute sa splendeur…!

Tout commence avec le peintre Suisse Johannes Itten (Wachseldorn 1888-1967 ) qui a consacré sa vie à l’étude  de la couleur. D’après ses observations, chaque personne posséderait  ça palette de couleurs unique, d’où vient l’idée des couleurs  »chaudes et  froides  » Le triangle d’Itten à trois teintes dites fondamentales ou primaires est le jaune, le bleu profond et le rouge, il se développe en les mélangeant en un cercle. Ensuite, vous avez les couleurs secondaires issues du mélange de deux couleurs primaires. Les couleurs tertiaires sont issues du mélange d’une couleur primaire et secondaire. Joannas ​Itten a créé des variantes du cercle chromatique déjà bien établi en peinture, qui suivent la tradition des artistes et des teinturiers. ​

 

Méthode des 4 saisons.

La théorie des couleurs a voyagé et s’est répondu à travers le monde entier. C’est en 1942 que Suzanne Caygill couturière californienne créa les différentes techniques colorimétriques et découvrait que les saisons sont égales aux personnalités de chaque individu. Elle créa donc la méthode des 4 saisons, des 8, ainsi que des 12 saisons. Les secrets de ces techniques ont été gardés pendant longtemps et c’est seulement des années plus tard qu’ils ont été dévoilés dans son livre COLOR THE ESSENCE OF YOU. Parmi les disciples de Suzanne, il y avait Carole Jackson et Carla Mathis. Jackson inventa  »Color me Beautiful » (1980), concept qui  »dégrada » cette méthode, dont le but était de simplifier cette dernière, mais aussi de la rendre plus accessibles à tous.

 

Méthode dirictionnelle

On se rend compte rapidement, que la méthode des 4 saisons manque une dimménsion importante, celle des contrastes. En effet, la brune foncée au teint de porcelaine et la brune au teint olivâtre, appartiennent d’après cette méthode toutes les deux à l’hiver, mais elles demandent toutefois chacune une palette différente. L’une s’harmonisera parfaitement avec des couleurs froides éclatantes et des pastels givrés alors que l’autre sera beaucoup plus rayonnante dans des couleurs froides profondes.

La méthode dirictionnelle, conçue en 1988 par Patrick et Judith Halpin, apporte les 3 caracteristiques chromatique suivantes : (clair/sombre,chaud/froid, lumineux/mat). L’analyse des conrastes dans cette méthode apporte une dimension manquantes dans la recherche de couleurs.   Elle amène à composer deux gammes de couleurs bien distinctes, pour chaque tendance saisonnière.

 

Le drapping

C’est un diagnostique le plus complet et plus abouti aujourd’hui dans le domaine du conseil en image.

Cette méthode prend en compte la couleur de vos yeux, de vos cheveux, et celle de votre peau.  Chaque individu réagi à une gamme spécifique de couleurs qui le met met en valeur.  Cette technique nécessite une bonne connaissance en matière de couleurs. La connaissance dans les intensités et les saturations, différentes témperatures, tonalités ainsi que valeurs de la couleur.

Maitenant que vous connessez les origines  de la colorimetrie lisez  comment mettre en valeur son tein  et utiliser chez vous les tissus colorés pour déterminer quelle gamme de couleurs vous convient le mieux.

A très vite 😉

 

 

Colorimétrie : origines du conseil en Image
4.5 (90%) 4 votes